•      

     

     

     

     

      Robes qui ont servi de modèles pour certaines

                         tenues de Mathilde.

                  

     

     

          

     

     

     

          - Je souhaitais après la trilogie le lien du sang, me tourner vers un style bien différent. Et quoi de mieux que de repartir dans le 19 ème siècle. Longtemps je fus guide. Le premier et le second empire ont bercé ma vie pendant quinze ans, c'est tout naturellement que mon choix c'est porté vers cette époque.

     

         - L'un des méchants dans cette histoire "Edgar", porte le prénom d'un médecin qui me suivait au moment de mon écriture et qui était détestable. Une petite façon à moi de me venger

     

         - J'ai voulu que le personnage de Preston, soit un peu l'homme que toutes femmes aimeraient autant détester, qu'aimer. 

     

         - Les descriptions des robes, des demeures et des voitures, furent un réel bonheur à faire. 

     

         - Il m'a fallut bien plus de recherches pour ce roman, que pour les trois tomes de ma trilogie "le lien du sang", et je me souviens mettre endormie un soir un livre à la main, en apprenant le comportement des jeunes hommes envers les demoiselles de l'époque. Si aujourd'hui tout est trop rapide dans les rapports filles/garçons, j'avoue qu'à l'époque, il fallait avoir une grande patience.

     

          - Mathilde est une femme sans le sou, prête à tout pour survivre. J'ai volontairement abordé ce sujet, pour montrer combien la vie des femmes étaient difficiles sans mari à l'époque. De plus cela me servait pour qu'elle ai un caractère, dur et insoumis à la gente masculine, rendant le personnage que plus fort.

     

             - Mathilde porte toujours du parfum à la rose. Ce parfum a été choisi volontairement, car il me rappelle la douce odeur de ma maman lorsque j'étais enfant. Depuis, elle a changé de parfum. :-)

     

         - Plusieurs pièce du manoir de Preston, ont des ressemblances avec des décorations du château de Compiègne. 

     

         - Les robes de Mathilde, sont des mélanges de diverses tenues qui ont vraiment existé, sauf pour la robe rouge, qui sort entièrement de mon imagination. J'ai passé des heures à construire les tenues, à choisir les couleurs adéquate. Cela m'a pris bientôt plus de temps que l'histoire elle même.

     

         - Dans les secrets de Charmont, comme dans le lien du sang, je m'amuse à faire des petits clin d'oeil à des personnes de mon entourage, famille, lectrices, amies....

     

         - Le langage soutenu du 19 ème siècle est particulier. Combien de fois ai-je dû reprendre mes phrases, car sans m'en rendre compte, je reparlais plus couramment !

     

         - Comme pour le lien du sang, j'ai fait en sorte que mes personnages soient le plus réalistes possible. Pour moi c'est ce qui fait vivre un roman, la force des personnages.

     

     


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique